Google






2 opérations sont à réaliser sur le poirier : la taille d' été et la taille d' hiver

Taille d' hiver

Taille des prolongements

Les coursonnes sont les ramifications qui partent des branches de charpente. Ce sont les jeunes rameaux. A chaque hiver, il faut envisager de les tailler. La taille de ces rameaux est délicate car il faut que sur la partie conservée, elle se garnisse complètement et en même temps il faut obtenir des ramifications de vigueur moyenne (plus enclin à produire). En général, on coupera la moitié du prolongement.

Les espèces se ramifient plus ou moins. Ainsi les variétés à bois moyen ou fin (olivier de serres, doyenné du comice,etc.) supporteront plus une taille de 2/3 la longueur des prolongements. Les variétés à gros bois (williams,passe crassane,etc.) ne seront taillés que sur 1/3 de la longueur.

Plus le prolongement se rapproche de l' horizontale, moins on va le tailler. Certains arboristes ne taillent pratiquement pas des palmettes à branches horizontales.

Taille des coursonnes

Selon les variétés, la taille des coursonnes est différente. Plus l' arbre est vigoureux plus la taille est longue. La taille généralement consiste à conserver 3 yeux ou organe de végétation.

Taille d' été

Ebourgeonnement

Sur la partie du prolongement conservée lors de sa taille, on ne garde que les pousses qui fourniront les coursonnes et le nouveau prolongement. Le surplus sera enlevé dés lors que les pousses auront une longueur de 4 à 5 centimètres.

Sur les coursonnes, on doit ébourgeonner aussi pour ne conserver que les 3 yeux ou dards. Si cela n' est pas fait, le pincement remplace cette opération.

Pincement

Les pousses de prolongement des branches charpentières doivent être pourvues en feuilles. C' est pourquoi il ne faut pas pincer les prolongements. Sauf si une branche prend de l' ampleur sur une autre. Mais parfois un simple effeuillage des feuilles terminales du prolongement vigoureux permet d' arrêter son développement pour une durée de 2 à 3 mois.

On pince la coursonne au dessus de 4 à 6 feuilles bien formées. Ce pincement évite que l' oeil à bois (tout en haut) n' absorbe trop de sève défavorisant les yeux ou les dards. Au bout de quelques jours, une nouvelle pousse se développe à l' aisselle de la dernière feuille. De nouveau, on pince à une feuille cette nouvelle pousse lorsqu' elle a 4 ou 5 feuilles. Puis de nouveau, on repince à une feuille le nouveau faux bourgeon. Au final, on exécute 3 pincements. Ces 3 pincements qui généralement se déroule sur une période de 6 semaines vont interrompre la circulation de la sève dans la pousse terminale et ainsi favoriser les organes placés en dessous.

Taille en vert

Cette taille s' effectue en fin de période de végétation mais avant que la sève ne circule plus totalement. Elle complète le pincement. Cette taille a pour principal objectif d' utiliser le regain de sève qu 'elle engendre pour finir la formation des boutons à fruits commencée avec les pincements d' été. Voici les 3 cas les plus fréquents .

  • cas 1 : la coursonne porte deux pousses à bois et un dard à la base.
    On coupe au dessus de la pousse à bois la plus inférieure. Puis on effectue les 3 pincements. Voir figure ci-dessous .
  • cas 2 : la coursonne porte trois pousses à bois sans dard.
    On taille au dessus de la pousse la plus proche de la base de la coursonne puis on applique les 3 pincements. Voir figure ci-dessous .
  • cas 3 : la coursonne porte une ou deux pousses à bois et une lambourde à la base.
    On taille au dessus de la lambourde car cette dernière ne se transformera pas en bourgeon à bois. Voir figure ci-dessous .